Accueil » Comment réussir l’étape de la diversification alimentaire pour un bébé ?

Comment réussir l’étape de la diversification alimentaire pour un bébé ?

by Marie Dupon
300 views
diversification alimentaire

À partir de 6 mois, votre enfant est prêt pour la diversification alimentaire. C’est à cet âge qu’il est disposé à apprécier de nouvelles saveurs et apprivoiser des textures différentes que celle du lait. Découvrez ci-après toutes les astuces qui vous permettront de réussir cette phase de transition sans trop de difficultés.

Rapprochez-vous d’un professionnel

Située en Île-de-France, Boulogne-Billancourt est une commune de la métropole du Grand Paris et des Hauts-de-Seine. Le taux d’activité de la population y dépasse les 80 %, voilà qui explique pourquoi la majorité des parents choisissent de placer leur enfant dans un établissement de garde, en semaine. Dans une micro crèche collective, en effet, le bébé bénéficie d’une prise en charge de qualité aux côtés d’une auxiliaire de crèche. Spécialiste de la petite enfance, cette dernière peut parfaitement vous accompagner dans le cadre de la diversification alimentaire.

Elle connaît forcément le type de repas le plus adapté en fonction de l’âge de l’enfant. Elle pourra ainsi vous faire des recommandations quant aux variétés de plats à préparer, en tenant compte de ce que le petit mange déjà au sein du lieu d’accueil.

Allez-y de manière progressive

La découverte doit se faire petit à petit, que ce soit par rapport aux saveurs ou aux textures. Dans l’idéal, commencez par introduire un aliment à chaque fois, en alternant tous les deux jours. Puis, en fonction de la tolérance du bébé, vous pourrez mettre trois ou quatre variétés de légumes à chaque repas.

En passant, n’oubliez pas que le bébé s’est toujours habitué à la texture liquide depuis sa naissance. Lui donner des aliments solides dès les premières semaines de diversification serait donc risqué. Ce qu’il faudrait faire, c’est de mixer d’abord les légumes dans son lait de biberon. Puis, par rapport à son progrès, vous pourrez lui donner de la nourriture lisse et sans grumeaux.

S’il ne présente aucune difficulté à consommer cette purée, poursuivez par des légumes moulinés, avec de petits morceaux, mais encore fondants. Et lorsque vous le voyez capable de mâcher et d’ingérer des aliments solides, vous pourrez alors lui donner de vrais morceaux de fruits et légumes.

Faites gaffe aux allergènes

Mis à part le goût et la texture, vous devez bien tenir compte de la composition des aliments qui constituent le repas de bébé. En effet, même les produits naturels peuvent contenir des allergènes que l’organisme des tout-petits pourrait ne pas tolérer. Durant les premières semaines, assurez-vous donc de respecter les recommandations ci-après :

  • Choisir des céréales sans gluten.
  • Privilégier les fruits verts et jaunes. Les fruits rouges et violets attendront un tout petit peu.
  • Préférer les légumes tendres, sans pépins et sans peau. Varier les couleurs autant que possible.
  • Ne pas abuser des légumineuses.
  • Éviter le miel avant 1 an.
  • Attendre au moins les 9 mois avant d’introduire les noix et les fruits de mer.

Prenez l’habitude de bien distinguer les aliments

Pour que votre enfant puisse apprécier le goût des aliments de façon distincte, pensez à bien les séparer par type. Pour ce faire, vous aurez besoin d’un plat relativement large qui pourra contenir chaque composant sans que ces derniers soient mélangés.

D’un côté vous mettrez donc les viandes, puis de l’autre il y aura les légumes. Entre les deux, vous placerez le féculent ; et les fruits seront disposés dans un bol à part. Ce principe doit rester le même, que la nourriture soit mixée, en purée, moulinée ou en morceaux.

Faites attention aux matières grasses

Il est vrai que le bébé a besoin de lipides dans son alimentation. Néanmoins, faites bien attention dans le choix de la matière grasse que vous utilisez. D’abord, pour des raisons de santé, privilégiez les huiles d’origine végétale comme l’olive ou le colza. Sinon, choisissez du beurre de très haute qualité pour varier les goûts.

Ces produits contribuent au bon développement du cerveau et des cellules en général, tout comme ils favorisent la repousse des ongles et des cheveux. Mais pour qu’ils soient efficaces, ils doivent être mélangés au repas sans avoir été cuits.

Lorsqu’il est question de diversification alimentaire, il faut être très patient. Pour que la technique soit efficace, ne précipitez rien ! C’est vous qui devez vous adapter au rythme du bébé et non le contraire.

Facebook Comments

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité & cookies